lundi 28 mars 2016

La science fiction pour adolescents, les intrigues secondaires romantiques et l'importance de personnages féminins réalistes

Je n'ai pas encore eu l'occasion de faire un article dessus mais sache-le, j'adore la science-fiction.
Est-ce que tu te souviens de la collection Autres Mondes chez Mango, au début des années 2000 ? Cette collection était parfaite, elle existe encore mais niveau distribution c'est plus tout à fait ça malheureusement. C'est cette collection qui m'a initié à la science-fiction et elle a fait ça avec brio. Elle proposait des textes adaptés aux pré-ados, assez court, des one-shot très généralement, et surtout écrit par des auteurs français. La science-fiction à la française c'est suffisamment rare pour être souligné. L'un de mes titre favoris était une réécriture de Sa Majesté des mouches de William Golding (aaah le scoutisme, ça me suis depuis plus longtemps que je n'en ai conscience) qui s'appelait Sa Majesté des clones, et c'était brillant.



Depuis je suis toujours très friande de ce qui se passe dans un futur plus ou moins proche. La littérature jeunesse possède son lot de romans de SF, qui s'est largement développé ces dernières années, lorsqu'on est sorti de la phase Vampires/Loups-Garous, pour entrer dans la monomanie de la dystopie. Hunger Games, Les Ames vagabondes (oui j'ose), Divergente, Le Labyrinthe ou, j'en parlais à la rentrée, U4. Des sagas haletantes, efficaces, avec de bonnes idées originales et des personnages féminins complexes et intéressants.

Récemment j'ai lu La Cinquième vague de Rick Yancey.



L'invasion extraterrestre comme on l'a rarement lu. Procédant par vague, les Autres, posés dans leur vaisseau en stationnaire au dessus de la Terre, s'efforcent de supprimer les humains. La première vague est une impulsion electro-magnétique qui rend inutilisable tout ce qui a un moteur ou qui nécessite de l’électricité. La deuxième vague est littérale, un tsunami mondial rase les villes côtières. La troisième vague est un virus transmit par l'air qui tue 98% de la population encore debout. La quatrième vague voit débarquer les silenceurs, ces aliens qui étaient en sommeil dans le corps d'êtres humains depuis leur naissance et qui traquent les survivants dans les bois. On fait la connaissance de Cassie au début de la quatrième vague, unique survivante de sa famille, avec son petit frère Sam, elle s'est donné pour mission d'aller récupérer Sam à la base militaire où il a été emmené. Sur son chemin elle va rencontrer Evan, qui va s'occuper d'elle alors qu'elle est blessée.

Un roman prenant, dont la narration n'est pas linéaire, avec plusieurs points de vue, plusieurs histoires croisées, qui pose un regard juste sur la nature humaine, son pire et son meilleur, le tome suivant, La Mer Infinie, rentre encore plus dans l'aspect psychologique du truc, c'est génial.

Aujourd'hui sort le tome trois et je suis impatiente de pouvoir le commencer !

Une chose, néanmoins, m'est apparu aux fil de ces lectures: les intrigues secondaires romantiques. Pourquoi ?







Katniss et Peeta, Tris et Four, Thomas et Teresa, Cassie et Evan (pardon pour le spoiler, mais le suspense est pas dingue non plus)... Chacune de ces sagas a son petit couple qui doit traverser des épreuves qui les rendent plus fort (ou pas d'ailleurs) et triomphent dans l'accomplissement de leur relation (la aussi c'est à nuancer, mais j'aime bien faire des grosses généralités pour servir mon propos). On va pas se mentir j'adore les voir se développer, c'est ma midinette intérieure, elle est très friande de ce genre de trucs. J'ai une préférence pour Tris et Four qui ont une relation hyper saine, très forte et assez indépendante. Je ne vois pas trop l’intérêt de ces duos romantiques à part l'aspect marketing, est ce que le livre serait moins lu sans cela? trop sombre ? Est ce que la SF n'est là qu'en tant que contexte au service de la romance ? Je sais bien que l'amour est plus puissant que tout, merci j'ai lu Harry Potter, mais est-ce nécessaire qu'il s'agisse d'amour romantique ? Est ce qu'une héroïne ne peut pas être badass toute seule ? C'est un peu le cas de Katniss, qui n'est intéressée ni par Peeta ni par Gale au départ.

Il ne me semble pas que le motif soit aussi courant dans la SF adulte, ma seule référence dans ce domaine étant Le Passage de Justin Cronin (quel bouquin formidable). Du coup j'aimerais bien avoir ton avis petit lecteur, qu'est ce que tu en penses, dis moi, je suis ouverte à la discussion.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire