jeudi 16 octobre 2014

How to Get Away with Murder ? Avec un bon avocat.

Sous certains aspect on peut dire que je suis une incorrigible fangirl, j'adore repérer dans les films ou les séries que je regarde des acteurs que j'ai déjà vu ailleurs, je peux me taper la filmographie complète d'acteurs que j'aime bien. Même celle qui contiennent des gros navets, oui c'est de toi que je parle Nicholas Hout...
Du coup, quand j'ai entendu parler de cette nouvelle série où allait jouer un ancien de la saga Harry Potter, j'étais intriguée.
Quand j'ai appris que c'était la créatrice de Grey's Anatomy (<3), Shonda Rhimes réalisait cette nouvelle série, j'ai voulu en savoir plus.
Voilà comment je me suis retrouvée à regarder les deux premiers épisodes de How to Get Away with Murder à deux heures du matin un soir de crémaillère du voisin.
Dans HtGAwM (même abrégé c'est long comme titre) pas question d'intrigues amoureuses sous couvert de chirurgie.
On est plus dans une sorte de docteur House de la justice. L'héroïne principale, Annalise Keating, est prof de droit criminel et avocate. Comme elle se la raconte pas mal elle appelle son cours How to Get Away with Murder pour racoler les étudiants et faire croire que le droit c'est pas si chiant.

[caption id="" align="aligncenter" width="245"] regardez comme elle se la raconte[/caption]

Chaque année elle choisi 4 élèves pour être ses larbins et l'aider à gagner ses procès en trouvant l'élément qui sauve la situation in extremis, parce qu'elle est balèze comme ça, et ouais.
On suit Wes (Dean Thomas dans Harry Potter) lors de son premier cours de HtGAwM où il arrive après s'être fait repéché sur liste d'attente et sans avoir fait ses devoirs et se fait remarquer par la prof. On rencontre aussi l'archétype du straight white boy, la fille socially awkward mais intelligente, le gay cynique et la très bonne élève aux dents longues. Il va sans dire que le suspenses pour connaître les quatre assistants est complètement fifou.
L'arc de la saison tourne autour de la disparition / le meurtre d'une étudiante de psycho et les flash forward qui montrent les 5 assistants entrain d'essayer de se débarasser d'un cadavre, ce qui rend la narration de la série assez originale même si on pourrait reprocher au flash forward d'être un poil répétitif et de ne pas assez en donner.
Cette série doit vraiment être regardé pour ce qu'elle est et clairement ya pas de quoi déchainer les foules, mais c'est assez sympa à suivre et la façon dont les différents accusés arrivent à être innocentés est parfois surprenante.
Le personnage de la prof avocate est celui qui me dérange/ m'interroge le plus. Elle est sans concession dans sa vie pro et ne laisse rien au hasard, mais est un vrai déchet dans sa vie perso, tout le temps entrain de chialer, insuportable.
La vrai bonne surprise est à mon sens le personnage de Wes, le newbie un peu effacé, sans ami qui devient une sorte de meneur assez cool.

[caption id="" align="aligncenter" width="500"] regardez moi cette petite tête adorable[/caption]

A regarder entre deux épisodes de American Horror Story pour se détendre un peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire