dimanche 22 juin 2014

Pleasantville

J’aurai pu vous parler du dernier xmen, que j’ai absolument adoré, mais je préfère parler de Pleasantville, un film qui date de la fin des années 90, qui n’est pas très connu et qui mériterait de l’être un peu plus. On y retrouve Tobey Macguire, avant Spiderman, et Reese Whiterspoon en jumeaux que tout oppose.



Ils vont se retrouvés propulsés dans une série de la fin des années 50 dont le personnage de Tobey est particulièrement fan, au grand dam du personnage de Reese qui est l’archétype de la fille populaire des années 90 et du coup beaucoup trop dévergondée pour l’époque. Leur arrivé à Pleasantville va apporter des changements, la couleur apparaît peu à peu dans cette série en noir et blanc et va bouleverser la vie si plaisante des habitants.
Ce film est une petite pépite aussi bien au niveau de la photographie (le mélange noir et blanc / couleur est superbe) que de l’histoire qui bosse à fond sur l’acceptation de soi et celle des autres, les personnes de couleur étant peu à peu traités comme des pestiférés.
Voici ma scène préféré du film, la "mère" du personnage de Tobby et Reese se retrouve en couleurs après avoir fait mumuse avec elle même dans la baignoire, elle est honteuse des couleurs sur son visage, le personnage de Toby trouve la solution, c'est une très jolie scène.



La fin est un peu loupée de mon point de vue, mais comme ce n’est vraiment pas ce que fait le film ça a peu d’importance.
Mention spéciale à l’apparition de Jane Kaczmarek, Lois dans la série Malcolm, que j’aurais aimé voir plus longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire